« Le 24 Juin de chaque année, l’Eglise catholique célèbre la nativité de Jean Baptiste. » C’est ainsi qu’a introduit le Père Longin Ntiranyibagira lors de la célébration eucharistique de ce dimanche 24 juin 2018, au Sanctuaire marial de Schoenstatt Mont Sion Gikungu, à partir de 9h45.  Il a félicité toutes les mamans pour la joie qu’elles ont de concevoir, d’enfanter et d’élever des enfants dont le destin n’est connu que par Dieu seul.

Dans son homélie, le Père Ntiranyibagira a signifié que Jean Baptiste est le précurseur et prédécesseur de Jésus dont il a annoncé la venue. Nous connaissons aussi les circonstances de sa naissance à l’âge très avancé de ses parents, particulièrement sa mère Elizabeth. Les voisins et amis de la famille de Zacharie se sont réunis à l’annonce de la naissance de Jean Baptiste pour rendre grâce à Dieu pour la miséricorde qu’Il avait manifestée à cette famille. Nous sommes aussi appelés à faire de même pour nos voisins au lieu de garder rancune pour des naissances ou autres grâces que Dieu accorde à nos prochains. Nos voisins sont une grâce que Dieu nous accorde comme le Pape François nous l’a dit et l’a rappelé l’an dernier. La première chose que nous recevons de nos prochains c’est la joie qu’il nous donne de nous sentir aimés et protégés. Cette joie que nous avons sur terre préfigure celle que nous aurons au ciel.

Toutes les mères ont la joie de partager la maternité avec Dieu, seulement elles ne peuvent savoir pour quel dessein leurs viennent à exister comme le Créateur le sait à l’avance. Grâce à cette maternité que les mamans partagent avec Dieu, elles doivent donner de bons exemples et de noms à leurs enfants, car c’est par leurs noms qu’ils se sentiront dignes et heureux dans leurs familles et leurs sociétés. Nous savons que certains noms font honte à ceux qui les portent, surtout quand les enfants ont une maturité intellectuelle leur permettant de comprendre le sens, la signification et la portée de leurs noms dans la société. Les parents de Jean Baptiste ont convergé sur un même nom de leur fils, signe que la vie et l’éducation des enfants est une affaire des deux parents en même temps. Ce Jean Baptiste a eu l’apostolat d’annoncer le Messie et de le montrer à ses disciples quand il a dit « Voici l’Agneau de Dieu, celui qui enlève le péché du monde ».  La vierge Marie a eu la joie de porter en son sein celui qui l’a créée, et Jean Baptiste l’a annoncé. Nous contemplons ces deux personnes non moins importantes de la vie de l’Eglise dont nous sommes les enfants.

Méthode Nyandwi

Laisser un commentaire