En la date du 20 janvier 2020, la famille de Schoenstatt dans la Région des Grands Lacs a célébré la deuxième Pierre Milliaire de Schoenstatt. C’était la première fois de se rencontrer en tant que famille autour du sanctuaire pour commémorer cette date aussi importante dans la vie du Père Fondateur comme dans le développement de la famille. La messe, qui a commencé à 17 heures, a été présidée par l’Aumônier Dirigeant National et Régional  de la Famille, le Père Longin NTIRANYIBAGIRA, de son côté était aussi le Diacre Floribert KANEZA. Historiquement, le 20 janvier 1942 restera inoubliable, pour le Père Joseph Kentenich ; une date sombre car il était dans l’embarras de choix entre l’accomplissement de la volonté divine et la volonté humaine. En effet, le Père Fondateur étant condamné d’être transféré au Camp de Concentration de Dachau, sa famille spirituelle avait fait le tout possible pour empêcher ce transfert, et la famille avait presque réussi parce que le médecin était prêt à le déclarer inapte au camp mais à la seule condition que ce soit le Père lui-même qui le demande. Après une longue nuit de prière et de méditation, le Père Joseph Kentenich a finalement pris sa décision, laisser triomphée la volonté divine même si cela veut dire aller à Dachau. Alors pour la famille de Schoenstatt, cette décision aller devenir une grande victoire car c’était un signe que la providence divine guidait le Père Fondateur.

C’est pourquoi dans son homélie, l’Aumônier National et Régional a insisté que si nous célébrons cette date, nous célébrons la victoire parce que après la douleur c’est la joie si et seulement si cette douleur viennent de la volonté de Dieu. Chaque personne peut avoir des jours sombres dans sa vie et peut demander l’aide de Dieu. En tant que Schoenstattiens, nous avons le motif de nous sentir heureux parce que le serviteur de la Vierge Marie ne périra jamais et cela s’est démontré dans la Pierre Milliaire que nous célébrons. Ainsi, cette date a une marque spéciale dans l’histoire de Schoenstatt et du Père Joseph Kentenich car c’est le jour où il a été illuminé par l’Esprit Saint qui lui a montré la volonté de Dieu ; et il s’est laissé guidé par la Vierge Marie pour accomplir cette volonté. Il y a eu comme un contrat bilatéral entre le Fondateur et la Vierge Marie, c’est-à-dire que le Père Kentenich a accepté de se rendre à Dachau pour que la Vierge Marie puisse prendre soin de la famille de Schoenstatt. L’Aumônier a martelé que c’est dans cette acte que le Fondateur s’est comporté comme le bon berger car il a pris au sérieux cette alliance et c’est pourquoi la Vierge Marie s’est montré victorieuse. Ainsi, il a invité tout ceux et celles qui ont scellé l’Alliance d’Amour avec Marie de la prendre au sérieux pour qu’elle soit une source de vie et  non pas un simple rite. Il a aussi souligné que l’Alliance d’Amour n’est pas statique mais dynamique parce qu’elle se développe au niveau du chèque en blanc et de l’Inscriptio. Il a terminé son homélie en rappelant que la célébration de la deuxième Pierre Milliaire est une action de grâce pour remercier le Bon Dieu d’avoir guidé, protégé et sauvé notre Père Fondateur ; et en soulignant que c’est aussi une occasion pour tout un chacun de remercier et de chanter avec la Vierge Marie le Magnificat pour toutes les merveilles que le Seigneur ne cesse de nous combler, et surtout celles qui passent par l’Alliance d’Amour, le berceau dans lequel nous grandissons.

La messe a été clôturée par une procession au mémorial du Père Joseph KENTENICH, juste à coté du sanctuaire, où on a prié pour sa béatification et reçu la bénédiction finale.

Signalons qu’à partir de cette décision du Père Kentenich, la Vierge Marie a pris soin du développement de la famille, car c’est au Camp de Concentration même où le Père a fondé l’institut des Frères de Marie de Schoenstatt et l’Œuvre des Familles de Schoenstatt.

NIYONGABO Epipode