La neuvaine à l’Immaculée conception suit son cours normal. Le
septième jour a été caractérisé par une dizaine de minutes d’Adoration eucharistique
dans un silence total, lequel silence permet d’entendre Dieu et de montrer qu’Il
a une grande estime. Après ce moment combien louable dans lequel l’homme se
reconnaît comme une créature devant son Créateur, la bonne Nouvelle a été
proclamée par le Père Longin NTIRANYIBAGIRA. Signalons qu’elle a été tirée de l’évangile
selon saint Luc.

Le thème développé était : « La vierge Marie, une
éducatrice qui nous veut près de son cœur, que nous ayons une éducation irréprochable
 et que nous soyons comme son Fils Jésus. »

Quand une personne a de bonnes mœurs, introduit le Père,
tout le monde veut savoir qui sont ses parents. De même, quand il n’a pas une
bonne éducation la question reste toujours la même.

Partant de cette phrase, le prédicateur s’est posé deux
grandes questions : Est-ce que dans la vie quotidienne donnons-nous une
bonne image? Nous parents qui avons le même rôle que la Vierge Marie comment éduquons-nous
nos enfants ? Et d’ajouter une troisième concernant la Vierge Marie si
elle peut nous servir de modèles ou nous conseiller dans l’éducation des
enfants alors que dans l’évangile on voit qu’elle n’arrive pas à voir que son
Fils n’est pas avec elle et Joseph dans le chemin du retour.

A toutes ses questions, le Père répond en ses termes. La Vierge
Marie nous montre qu’il faut donner de temps en temps de liberté à nos enfants.
Certains parents exagèrent dans l’éducation au point que l’enfant ne peut même
mettre les pieds dehors. Dans pareils cas, une fois que l’enfant arrive à
sortir souvent c’est bonjour les dégâts.

Un autre enseignement qu’il faut tirer de cette liberté
accordée à Jésus, poursuit le prédicateur, ses parents, Marie et Joseph, lui
avaient montré les proches, la famille et les amis. Il y a des parents qui
donnent presque tout à leurs enfants et n’arrivent jamais à leur montrer les
proches, la famille, les amis.

Quand la Vierge et Joseph, son époux, ont constaté qu’ils ne
sont pas avec leur Fils, fait remarquer le Père Longin NTIRANYIBAGIRA, il n’y a
pas de disputes entre eux comme c’est souvent le cas dans beaucoup de couples
aujourd’hui. Un bon exemple à suivre, ils savaient très bien que l’éducation d’un
enfant incombe à tous les parents.

La Vierge Marie, l’Immaculée conception, n’a pas crié sur
son Fils comme le font beaucoup de parents. Elle a su quoi faire et quoi dire
sans blesser son amour propre. Que la Vierge Marie nous serve de modèles et
sois toujours notre source d’inspiration dans l’éducation.

Pour terminer, le Père Longin a évoqué un autre point qui
touche les paroles qui sont prononcés à l ?endroit des enfants par les
parents. Le Père conseille aux parents à prononcer des paroles de bénédiction
et non des malédictions afin que ces paroles contribuent dans l’éducation des
enfants.   

Il n’a pas oublié de laisser un petit devoir à domicile aux fidèles présents afin que chaque jour ils prennent le temps de regarder l’image de la Mère Trois fois Admirable et de comparer leur visage à celui du petit Jésus qu’elle porte dans ses bras. Ils doivent continuer cet exercice jusqu’à ce qu’il y ait ressemblance totale, laquelle ressemblance sera possible en changeant certaines habitudes et en priant sans cesse.

Germain NAHIMANA