Vêtu d’une chasuble rouge, le Père Claude qui a présidé la messe du soir de ce 20 septembre au Sanctuaire marial de Schoenstatt de Mont Sion Gikungu a jugé bon de commencer l’Eucharistie en expliquant aux fidèles le pourquoi de cette couleur qui sort de l’ordinaire en milieu de semaine.

Ce jour, annonce le célébrant, l’église catholique célèbre les martyrs Saint André Kim et ses compagnons. Saint André Kim est né en 1821 et mort (exécuté) en 1846, c’est un prêtre catholique coréen. Il est le premier coréen à être ordonné prêtre, il est mort pour la foi durant les années de persécutions du XIXè siècle qui frappèrent les catholiques de son pays de 1839 à 1867. 

Andre Kim, poursuit-il, sera canonisé le 6 mai 1984, en compagnie d’un large groupe de catholiques, prêtres et laïcs parmi lesquels son père. La cérémonie a eu lieu à Séoul même, lors de la visite pastorale de Jean-Paul II en Corée du Sud. Avec les autres martyrs coréens de la même époque, il est liturgiquement  commémoré le 20 septembre.

Et de poser cette question humoristiquement à l’assemblée : « Qui veut  être martyr parmi vous ? » Personne n’a levé de doigts et le Père les a rassurés en leur expliquant que la force pour prendre une telle décision vient du Saint-Esprit. 

La première lecture et l’Évangile ont été tirés respectivement de la première lettre de saint Paul Apôtre à Timothée et de l’Évangile selon saint Luc.

Dans son homélie, le prédicateur a beaucoup insisté sur la place de la femme dans la société. Cette journée est, pour lui, la journée de la femme. Les femmes citées dans l’évangile d’aujourd’hui à commencer par la Vierge Marie, Marie Madeleine, Jeanne et Suzanne ont accompli beaucoup de choses. Elles accompagnaient Jésus partout.

Revenant sur la Vierge Marie à propos des noces de Cana, le célébrant a fait son éloge. 

Ô Femme attentive, femme douce, femme humble, femme discrète, femme magnifique, femme tout aimable.

La Vierge Marie, en son for intérieur, aurait pris le temps de prier le bon Dieu après la réaction de Jésus «Femme, que me veux-tu? Mon heure n’est pas encore venue.» dans les noces de Cana. Après son intercession qui a été, bien sûr, approuvée par Dieu, la Vierge Marie leur dit: «Faites tout ce qu’il vous dira.»

Pour le célébrant, il y a eu un complot entre Dieu et la Vierge et Jésus, qui a aussi prié avant de donner son consentement, a acquiescé. Ainsi, le premier miracle de Jésus eut lieu. 

Partant de cet exemple de Cana, le prédicateur a fait savoir aux fidèles que les femmes sont capables de faire beaucoup de miracles si elles agissent selon la volonté de Dieu, elles sont une source de bénédictions.

S’adressant de façon particulière aux femmes, il les a signifiées qu’elles sont au centre de la vie. « Vous pouvez choisir soit d’être EVE qui nous a fait tomber ou la Vierge Marie qui nous a donné Jésus, le Nouvel Adam ». 

Pour conclure, le Père conseille à tous ceux qui ont été délivrés des démons comme Marie Madeleine à ne plus pécher, à ne pas faire marche en arrière, à s’attacher à la Vierge Marie comme Jean, à veiller et prier pour ne pas entrer en tentation. 

Germain NAHIMANA