Ce vingt troisième dimanche du temps ordinaire a revêtu un
caractère particulièrement spécial. C’était le dernier jour de la semaine
d’évangélisation qui avait débuté mardi, le 3 août au sanctuaire marial de
Schoenstatt à Mont Sion Gikungu. Cette évangélisation été initiée par le Foyer
de Charité de Bujumbura en collaboration avec le Renouveau Charismatique Catholique
(RCC) et le sanctuaire Marial de Mont Sion Gikungu. L’horaire de cette semaine
pour les jours ouvrables durait 3h, de 16h à 19 h. Pour samedi,
l’évangélisation a duré quatre heures et a commencé à 8h du matin. L’effectif
de fidèles participants était élevé pour remplir toutes les places de l’église
de la Sainte Trinité et une partie des escaliers autour de celle-ci.

Ce dimanche a vu une affluence tant de monde venu de
plusieurs coins du pays, à commencer par ceux de la mairie de Bujumbura qui ont
rempli la grande église dédiée à la Sainte Trinité et tous les escaliers des alentours
dès 8h du matin pour une célébration eucharistique  prévue à 9h et demie. La cloche du début de
la Messe a sonné quand toutes les places qui donnaient accès visuel à l’autel
étaient complètement occupées. C’est alors que les membres des commissions
protocole et ordre et sécurité ont eu tout le mal à pouvoir orienter les
gens  vers le gazon du devant du
sanctuaire d’où l’on a eu toutes les peines pour voir ce qui se passe dans
l’église. La célébration eucharistique du jour a été présidée par le Père
Recteur du Sanctuaire marial de Schoenstatt de Mont Sion Gikungu en compagnie
de six autres prêtres dont le Père Amand Kana du Foyer de Charité et le Père René Mihigo Zachée venu de la RDC pour prêcher cette
évangélisation.

Les lectures du dimanche ont été tirées du Livre de la
Sagesse 9, 13-18 ; de l’Epitre de saint Paul à Philémon 9b-10. 12-17 et de
l’Evangile selon saint Luc 14,25-33.

L’homélie du jour a été prêchée par le Père MIHIGO. Il a
d’abord rappelé que tout au long de cette semaine l’on a contemplé la vierge
Marie, la mère de Jésus notre Sauveur, et qui est en même temps notre mère.
Elle nous a donné son Fils Jésus, et celui-ci nous a donné Marie sa mère avant
de mourir sur la croix. ‘Puisque Jésus nous a donné Marie pour être notre mère,
personne ne pourra nous séparer d’elle, tout comme personne ne pourra nous
séparer de l’amour du Christ tel que saint Paul nous le précise’, a insisté le
prédicateur du jour. Comme Marie a accepté d’être la servante du Seigneur, nous
devons apprendre d’elle pour être à notre tour des serviteurs du Seigneur, nous
et notre maison. Nous sommes de la famille de Dieu parce que nous avons eu le
Saint Esprit qui nous fait dire ‘Abba’, Père ! le Livre du Deutéronome
nous précise toutes les bénédictions que nous recevrons si nous observons les
exigences requises pour un membre de cette famille. Au cas contraire, il va
sans dire que les bénédictions deviendront des malédictions.

La première lecture nous a posé une question de savoir qui
pourrait comprendre les plans de Dieu. Elle nous donne en même temps la
réponse, en nous disant que c’est seulement celui qui a la Sagesse divine, or
Celle-ci c’est Jésus Lui-même. Nous sommes appelés à accueillir Jésus dans
notre vie pour pouvoir accomplir la volonté du Père. ‘La Sagesse de Dieu ne s’acquiert pas par l’intelligence livresque, mais
en lisant la Bible
’, a précisé le Père René. Dans la deuxième lecture, saint
Paul envoie Onésime à Philémon en lui demandant de l’accueillir, non comme un
esclave mais comme un frère. Nous comprenons alors qu’en Dieu nous sommes tous
libres et égaux, même l’ennemi devient ami. Cela signifie en bref que nous
devons avoir une vision positive du monde et des personnes.

L’Evangile nous présente une foule de gens qui suivaient
Jésus pour différentes raisons : les uns veulent la guérison de leurs
maladies, les autres veulent manger du pain, tout comme il y en a eu qui
voulaient écouter sa Parole qui change leur vie. Suivre Jésus est exigeant car
il nous demande de laisser notre mari, notre femme, nos enfants et tous nos
biens afin d’être libres à le suivre sans se détourner pour voir ce qu’on a
laissé chez nous. Actuellement, nous ne devons pas nous empêcher de suivre
Jésus à cause de nos téléphones, télévision, nos fétiches car ce sont des
antivaleurs de la foi chrétienne. Comme nous célébrons la naissance de la
vierge Marie, nous sommes sûrs qu’elle nous a préparé un beau gâteau,
approchons-nous d’elle pour nous en régaler les beaux morceaux.

Précisons qu’après le chant d’action de grâce, il y a eu une
prière pour les malades et beaucoup de personnes ont été délivrés tels que
certains l’ont signifié à travers des témoignages. Cela s’est même produit
dès le premier jour de cette évangélisation.

Nyandwi Méthode