Fondée par la
congrégation des Pères Schoenstatt au Burundi, la fondation Mariya Arafasha
défend la réconciliation, l’éducation et le développement. Elle mène des
activités sociales axées sur la réconciliation entre communautés, l’éducation
de la jeunesse et la lutte contre la pauvreté.

C´est dans cette optique
qu´elle vient d´organiser une session de formation de six  jours au Centre Reine de la confiance à
l´endroit des jeunes leaders des communes Ntahangwa et Isare respectivement
Bujumbura Maire et Rural. Ils sont quarante au total et sont repartis dans deux
groupes de vingt chacun. Tous les sexes sont représentés et chaque groupe bénéficiera
de trois jours de formation.

L’éducation à la citoyenneté
responsable, la promotion de la paix et la cohésion sociale entre les jeunes, l’éducation
à la paix et à la gestion de conflits des différents systèmes et la
communication non-violente sont les thèmes qui seront développés pendant cette
session en faveur de ces jeunes leaders.

Signalons qu´il y a un
petit tournoi de football qui est organisé et les deux meilleures équipes s´affronteront
en final. Un fait tout à fait spécial dans ce tournoi, en plus du mixage filles
et garçons dans une équipe, est que seules les filles ont le droit de marquer des
buts dans un match qui dure 60 minutes au total.

Après la messe de 9h30 du premier dimanche du mois de septembre, débuteront un festival de la paix qui mettra un point final à cette formation. Il y aura des danses folkloriques, de la musique en rapport avec la paix. Entre les différents jeux, deux thèmes seront débattus notamment la vision du Pape François sur la paix et l´engagement des jeunes dans le processus de construction de la paix et la cohésion sociale.

Germain NAHIMANA