La célébration eucharistique de ce dimanche du Sacré Cœur de Jésus, 30 Juin 2019, a été présidée par le Père Marcien Ndayizeye entouré de six autres prêtres de la même Congrégation des Pères de Schoenstatt, dont deux Chiliens parmi eux. Dans son mot d’accueil exprimé juste avant la célébration, Recteur du sanctuaire marial de Schoenstatt à Mont Sion Gikungu informer l’Assemblée en prière que c’était une occasion pour le nouveau prêtre, de célébrer solennellement sa première messe, après qu’il ait été ordonnée prêtre, il y a deux mois et deux jours. Ce qui était une occasion de remercier tous ceux qui l’ont soutenu au cours de son parcours de formation ainsi lors de la préparation de son ordination et sa messe des prémices dans sa paroisse d’origine.

Les lectures de ce jour solennel été tirées respectivement du Livre d’Ezéchiel 34,11-16 ; de l’Epitre de saint Paul Apôtre aux Romains 5, 5-12 et de l’Evangile selon saint Luc 15, 3-7.Dans son homélie, le Père Marcien Ndayizeye a signifié que nous sommes venus vers le grand Docteur qui guérit toutes blessures et infirmités du coeur. Après notre propre guérison, nous pouvons devenir tranquilles et compatissants les uns pour les autres. Nous sommes donc venus vers celui qui veille sans cesse sur nous pour rendre nos cœurs semblables au sien. Il a rappelé l’historique de cette fête. L’Eglise, en effet,  fête cette solennité du Sacré Cœur de Jésus dès le quinzième siècle, et en 1672 saint Jean Eudes a rédigé des prières relatives à la dévotion et la fête du Sacré Cœur de Jésus. C’est le  16 juin 1675 que  Jésus est apparu à sainte Marguerite Marie Alacoque l’invitant à promouvoir la dévotion de son Cœur sacré plus particulièrement les premiers vendredis du mois. Au niveau du calendrier liturgique, cette solennité est célébré le vendredi suivant la solennité du Corps et du Sang du Christ. Mais l’Eglise du Burundi est un des endroits où, pour des raisons pastorales, cette fête est célébrée le dimanche suivant celui de la Solennité du Très Saint Sacrement.

En continuant sa prédication, le Père Marcien a rappelé en outre que nous célébrons l’Amour de Dieu envers ses enfants que nous sommes, Amour manifesté à travers son Fils Jésus venu à notre encontre et pour notre salut. Grâce à cette rencontre avec Jésus Sauveur nous éprouvons la joie de nous retrouver ensemble et nous rassembler autour du même chef et Pasteur. Cette fête du Sacré Cœur nous pose aussi question de savoir à quel point cet amour se transmet entre les personnes qui habitent en ce monde tellement accablés par beaucoup de maux qui finissent par, parfois,  rendre nos cœurs durs et froids, insensibles  à l’égard de notre prochain qui souffre et qui meurt, citant un exemple d’une personne qui s’empresse de prendre des photos d’un accidenté pour les publier au lieu de lui venir au secours.

Nous sommes appelés à prier les uns pour les autres pour que nous nous approchons du Cœur transpercé de Jésus, lequel a laissé couler l’eau et le sang qui nous lavent  de nos péchés. Grâce à cela nous pouvons être en mesure de souffrir avec notre prochain et le lui venir en aide. Et surtout n’ayons pas peur de montrer à Jésus nos blessures pour obtenir de lui guérison.

Méthode Nyandwi