Le 14 août,
dans l´apres-midi, les gens ont commencé à affluer par dizaine dans le Sanctuaire
marial de Schoenstatt à Mont Sion Gikungu. On pouvait voir que certains,
surtout les femmes, portaient des charges sur la tête. On saura plus tard que
ses charges contenaient de la nourriture qu´ils comptaient manger le soir pour avoir
assez de force pour mieux veiller. La fraternité des jeunes du renouveau
charismatique était chargée de les accueillir et de les orienter.

Vers le
soir, juste avant le début de la veillée, c´est par centaine qu´ils
franchissaient la porte et en toute hâte pour ne rien rater du programme.  Signalons que la veillée a été précédée par
la messe clôturant la neuvaine qui avait débuté mardi, le 06 août 2019. Les
pères de Schoenstatt : Longin, Herménégilde, Félicien et Marcien se
relayaient selon le thème du jour à développer.

Ladite veillée, qui a débuté à 21 heures par le mot d´accueil du Recteur du Sanctuaire,  a eu lieu dans l´église de la Sainte Trinite qui était plein y compris les gradins. Se frayer un chemin n´était pas chose facile compte tenu de longues files d´attente aux espaces prévus pour la confession

Le Recteur du
Sanctuaire, Père Herménégilde COYITUNGIYE, a commencé par saluer et accueillir
tous les pèlerins selon leur provenance. Signalons qu´il y a ceux qui sont
venus de l´intérieur du pays et ceux de l´extérieur comme de la République
Démocratique du Congo, du Kenya et de la Suisse. Il a ensuite présenter l´Abbé
Désiré NIBIZI, qui allait développer le Rosaire Missionnaire, avant de lui
passer la parole.

Monsieur
l´Abbé est parti de l´épître de l’apôtre
Paul aux Galates en son
chapitre 4, verset 4 selon lequel le Fils de Dieu qu´Il a envoyé et qui allait
sauver le monde entier est né d´une femme. Cette femme n´est autre que la
Vierge Marie. C´est grâce à son OUI que l´accomplissement du plan de Dieu a eu
lieu, le plan de sauver l´humanité à travers Jésus Christ qu´elle allait
enfanter, a-t-il poursuivi.

Le prédicateur
a rappelé aux chrétiens présents l´évangile de Saint Luc chapitre premier,
verset 26 à 38 qui parle de la visite de l´ange Gabriel à Marie pour lui
annoncer Son plan. Avant d´entrer dans les détails sur ce passage biblique, il
a demandé aux croyants de prendre suffisamment de temps une fois chez eux pour
le relire et méditer là-dessus. Après la salutation : « Je te salue,
Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi. »
Marie fut toute bouleversée, et elle se demandait ce
que pouvait signifier cette salutation. L’ange se mit alors à lui expliquer de
ne pas avoir crainte, car elle a trouvé grâce auprès de Dieu et qu´elle allait
concevoir et enfanter un fils qui sera appelé Jésus. Qu´il sera grand et qu´il
sera appelé le Fils du Très-Haut. L´ange de Dieu ne s´est pas arrêté là, il a continué :
l´Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son
ombre. A ses paroles, Maria acquiesça et dit : « Voici la servante du
Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole. » Ainsi, la Vierge Marie
devint le premier tabernacle dans lequel Jésus-Christ a demeuré avant sa
naissance.

Marie est donc appelée à être la véritable demeure de Dieu
faite de chair et de cœur vivants. Elle occupe une place très importante qui
nous pousse à l´honorer et à célébrer tous les jours qui lui sont dédiés selon
le calendrier de l´église catholique.

Marie, explique l´Abbé,
a mené une vie simple et était toujours remplie d´amour. Loin d´elle la vanité,
elle était hospitalière, la preuve c´est la visite qu´elle a rendu à Elisabeth,
mère de Jean le Baptiste comme nous pouvons le lire dans l´évangile de  saint Luc, 1, 39-56. Une visite qui l´a rendue
tellement heureuse au point que sa salutation a fait tressaillir l´enfant en
elle.

Pour conclure, le prédicateur a exhorté tous les missionnaires à être comme Marie pendant l´exercice de leur mission. Etre rempli de joie et d´amour de l´évangile, lesquels se déversent sur les personnes évangélisées et leur donnent un bon témoignage.

Germain NAHIMANA