La sainte Messe de ce dimanche, en la solennité de Saint Martyrs de l’Ouganda, a été présidée par l’Abbé Vénuste Niyontore. Selon l’Ordo des Eglises du Burundi et du Rwanda, cette Solennité est placée après la succession des Solennités qui suivent directement le temps pascal, à savoir : Pentecôte, Sainte Trinité, Saint Sacrement et Sacré Cœur de Jésus. Mais cette mémoire des Martyrs de l’Ouganda est normalement célébrée le 3 juin de chaque année selon le calendrier romain, et en Ouganda tout comme ici chez elle est célébrée avec solennité. Les lectures du jour ont été tirées respectivement des Livre du Maccabées 1-2, 9-14 ; Epitre de saint Paul Apôtre au Romains 8, 31-39 et l’Evangile selon saint Matthieu 5, 5-12.

Dans son homélie, l’Abbé Niyontore est revenu sur une Parole tirée de l’Evangile de ce jour ‘Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice, car ils verront Dieu’. Les martyrs de l’Ouganda sont aussi morts tués par la méchanceté du roi qui avait commencé à s’attaquer contre les missionnaires et  les catéchumènes à leur suite, dont parmi eux les pages du roi. Au premier moment, le roi avait bien accueilli ces missionnaires mais a changé de position par après pour devenir leur persécuteur farouche. Les vingt-trois martyrs dont nous célébrons en ce jour ne sont pas morts en même temps, mais progressivement vers les années 1880. Nous comprenons le charme  et la soif qui animaient ces martyrs,  à savoir habiter dans la joie du cœur qui vient de Jésus. Le but de nos actions ici sur terre ne doit pas s’arrêter au simple fait d’avoir un bon diplôme, un bon travail, une belle maison, voiture ou même de beaux habits car tous ces biens s’évanouissent à un certain moment. La finalité de notre vie doit être la félicité que nous espérons dans la vie éternelle.

La joie dont Jésus nous parle dans l’Evangile commence ici-bas et en ce moment où nous sommes, car c’est dans cette vie que nous montrons que réellement nous avons compris la Parole de Dieu et que nous désirons être là où Jésus est. Pour mieux comprendre la joie et la gloire dont Jésus nous parle, nous devons le regarder car il est notre seule référence de vie de sainteté.

Si l’on se réfère à la première lecture, le porc était considéré et vu comme un animal impur et sa viande souillée. Les Maccabées n’ont pas voulu le manger, car cela reviendrait à passer outre ce que la loi et la coutume exigeaient. De même, les martyrs de l’Ouganda ont voulu garder à cœur les enseignements qu’ils avaient déjà reçus au prix de leur vie. Vivre la Parole de Dieu ici sur terre ne va pas sans la croix comme Jésus nous le rappelle sans cesse quand il nous invite à marcher à sa suite. Quand nous avons faim ou même pendant la persécution, c’est là en principe que nous montrons combien nous sommes confiants en Dieu en le témoignant aux infidèles non croyants comme les martyrs de l’Ouganda. Prions les uns pour les autres pour être forts spirituellement à vivre en témoins de la Bonne Nouvelle du salut apporté par Jésus-Christ Seigneur. Que la vierge Marie intercède pour nous auprès de son Fils, Amen.

Méthode NYANDWI